ERP et MES : une coopération indispensable

La délimitation entre les fonctions du MES (Manufacturing Execution System) et celles de l’ERP (Enterprise Resource Planning) est parfois encore difficile à cerner pour certains. Complémentarité, convergence...qu’en est-il exactement ?

ERP et MES : une coopération indispensable

La place importante de l’ERP dans les entreprises

Pendant une assez longue période, les industries ont mis l’accent sur l’automatisation de leurs procédés pour gagner en productivité. Même si quelques sociétés n’en sont qu’aux prémisses, beaucoup disposent d’un haut niveau d’automatisation et de supervision. Plus récemment, les industriels grands et petits ont investi lourdement sur les ERP pour toute la gestion de l’entreprise. Outil “transactionnel” décisionnel pour la planification et l’organisation de la production, l’ERP a aujourd’hui permis l’intégration des fonctions au niveau le plus élevé du CIM (Computer Integrated Manufacturing) sur un périmètre Entreprise et a été confirmé comme un outil Corporate, multi-sites, fédérateur. Mais pour le responsable de production, c’est l’exécution qui importe. C’est à lui que le MES s’adresse en apportant une maîtrise opérationnelle fine de la production, qui permettra à son entité de progresser.

MES et ERP sont naturellement complémentaires

ERP et MES sont complémentaires pour la circulation et l'exploitation dans l'entreprise des informations de fabrication. D'une part, l'ERP et le MES ne travaillent pas sur la même échelle de temps : un ERP travaille rarement au dessous de la demi-joumée, tandis que le MES travaille sur des temps de l'ordre de la minute ou de la diag-COOXdizaine de minutes. Cette différence d'échelle de temps en masque une autre plus importante : l’ERP n’a pas été conçu pour collecter et traiter les données en temps réel selon une maille fine, maille nécessaire à  la conduite et au pilotage des procédés et à des exigences fortes de traçabilité et d'amélioration des performances.

En l'absence de MES, il faut produire sans autre aide que l'ordre de fabrication édité par l'ERP et garnir en fin de chaque ordre de fabrication l’ensemble des données qui le caractérisent (quantités réellement produites, matières consommées avec leur origine, résultats des contrôles, temps d'exécution et pertes, rebuts...) directement au travers d'un formulaire géré par l'ERP. Cela se traduit par des opérations de saisies extrêmement coûteuses en charge pour les exploitants tout en étant peu fiables. Les industriels en sont généralement conscients et vont souvent demander à l'intégrateur du systême ERP de développer des "personnalisations" qui permettent de capter les informations aux différentes étapes de fabrication, de les synchroniser et de retransmettre les informations consolidées à  l'ERP, c'est-à -dire en fait, de développer un MES spécifique ! Est-ce une bonne opération ? Certainement pas sur le plan des possibilités offertes, de l’évolutivité ou même du budget de l'opération.

Le MES va organiser les tâches détaillées de production et nourrir l’ERP en informations

Aujourd’hui, la complémentarité entre ERP et MES est largement reconnue, en particulier par les industriels qui disposent d'un ERP depuis quelque temps et en maîtrisent mieux le périmètre fonctionnel. Des standards de plus en plus présents, propriétaires (comme SAP XI) ou ouverts (Comme l'ISA-95 part 5 et B2MML) permettent d'ailleurs de faciliter les échanges entre ces logiciels. COOX vous propose à  ce titre plusieurs mécanismes d'échange adaptés à votre ERP ou GPAO existante. La mise en place d'un logiciel MES standard permet de structurer finement les opérations dont l'ERP ne donne qu'une vision "macro", et ainsi permettre leur exécution sans la mise à  contribution d'un processus papier ou informel. Le schéma ci-dessous donne l'exemple d'une recette de fabrication, vue de l'ERP et du MES.

ERP-MES

Par ailleurs, pour que l'entreprise en tire le meilleur parti, l'ERP doit être abondamment nourri par les données et les informations collectées sur le terrain. Un logiciel MES standard comme COOX par exemple, grâce à ses fonctions intégrées d'import et d'export, pourra restituer vers les exploitants et vers l'ERP les quantités réellement fabriquées et rebutées ou les performances atteintesla traçabilité du procédé et celle des produits (Généalogie des produits et suivi des flux matières), assurant une information en temps réel de la gestion de l'entreprise et permettent d'affiner les schémas de planification ultérieurs.

Le MES est le système d’ information focalisé sur l’usine, sur les ateliers et les opérations qui s’y déroulent. Il apparait ainsi comme un outil fédérateur pour les fonctions transverses: production, qualité, maintenance, procédés, indispensable pour la conduite et le pilotage des opérations de production. En ce sens qu'il consolide les informations et nourrit l’ ERP, il est le complément indispensable de ce dernier pour une production efficace.

L'ensemble des fonctionnalités de MES, ainsi que de supervision, est délivré de manière intégrée et modulaire par la gamme COOX®.

reflexion        Autres sujets de réflexion ?