Glossaire - Lettre B

Glossaire - Lettre B

Vous êtes à la recherche d’une définition technique ? Un terme technologique vous échappe ?
Cliquez dans l'une des sections ci-dessous.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

B2MML

Le B2MML (Business To manufacturing Markup Language) est un vocabulaire XML utilisé pour décrire les échanges d’information entre systèmes informatiques chargés de la gestion et du contrôle de la production industrielle.
C’est une mise en oeuvre conforme des modèles de données des normes ISA88 et ISA95 pour le développement d’interfaces de communication :
Echanges entre les systèmes ERP ( Enterprise Resource Planning), PLM (Product Lifecycle Management), de gestion d’actif et de maintenance avec les systèmes informatiques industriels tels que DCS (Distributed Control Systems), SCADA (Supervisory Control and Data Acquisition) ou MES (Manufacturing Execution System), ainsi qu’entre et au sein de ces derniers systèmes.
B2MML constitue aussi un vecteur important de mise en oeuvre de ces normes dans l’industrie.

Babillard

Échange de messages entre plusieurs personnes sur Internet en temps réel/
Équivalent: causette, chat, IRC

Bande passante

Quantité maximale de données pouvant transiter par une connexion Internet. Définie en bits par seconde (bps).

Bandeau, Banner, Banničre

Panneau publicitaire cliquable présent sur certains sites Internet. Equivalents : banničre, banner.

Batch

Le procédé batch, ou semi-continu, est un système de production couramment rencontré dans les industries de transformation de la matière. Il représente une alternative d’une part, au mode continu de production qui est l’apanage des installations à grande capacité de production telles que le traitement de gaz naturel ou le raffinage de pétrole, et au mode discret, d’autre part, que l’on rencontre plus couramment dans les industries manufacturières comme l’automobile ou l’électronique.
Le fonctionnement semi-continu est calqué sur le principe du traitement par lots.
La matière chemine par lots de quantité finie dans le système de production. Chaque lot subit une série d’opérations de transformation sur des appareils de traitement spécialisés au cours de son passage dans l’unité. Cette façon de gérer la production présente une certaine flexibilité sur le plan de la conduite mais aussi sur le plan de la conception.
Les industries agro-alimentaires, pharmaceutiques ou biotechnologiques utilisent de préférence des procédés basés sur ce mode de production parce qu’elles sont soumises à une rotation importante du nombre de produits nouveaux, ou qu’elles sont tenues de respecter des normes de fabrication des produits et de traçabilité.

Bit

Acronyme de binary digit. La plus petite unité d'information, dont la valeur est soit 01 soit 1.

Bookmark

Raccourci paramétré par l'internaute, lui permettant d'accéder rapidement à l'adresse d'un site/ Équivalent : signet

BPF

Etablies par des Etats ou la commission européenne dans le cadre du développement des "démarches qualité", les BPF sont la traduction française de Good Manufacturing Practice - GMP - et s'appliquent à la fabrication de médicaments à usage humain ou vétérinaire.
Des textes similaires existent aussi pour les produits cosmétiques et de nombreux secteurs industriels (ex. industries agro-alimentaires) emploient le vocable de Bonnes Pratiques de Fabrication.
Les BPF régissent tous les processus concourrant à la production. La qualité n'est pas seulement testée au niveau du produit, vérifiée à chaque étape :
le produit doit être obtenu avec les mêmes méthodes et dans les mêmes conditions chaque fois qu'il est fabriqué.
Les BPF s'inscrivent donc dans une démarche qualité et même si cette notion reste subjective, elle peut se quantifier dans une entreprise par :

La  mise en conformité  avec certaines normes (ex : FDA 21 CFR11; ISA-88/ISA-95...)
Les modules COOX MESbox PMT et COOX MESbox MTG , répondent par exemple à ces exigences.

L'analyse de la performance en vue de l'améliorer : 
le module COOX MESbox QPI, en analysant par exemple les arrêts de production, les sources de non-qualité  en calculant le TRS, le MTTR, le MTBF permet ainsi d'identifier rapidement de nouveaux gisements de productivité dans le procédé.

BPM

On appelle “BPM”(Business Process Management, traduisez littéralement “Gestion des Processus Métiers”), l’approche consistant à modéliser informatiquement les processus métiers de l’entreprise, aussi bien dans leur aspect applicatif qu’humain.
L’objectif de cette démarche est d’aboutir à une meilleure vue globale de l’ensemble des processus métiers de l’entreprise et de leurs interactions afin d’être en mesure de les optimiser et, dans la mesure du possible, de les automatiser au maximum à l’aide d’applications métiers.
La démarche du “BPM” propose une approche ascendante, dite “bottom-up”(du bas vers le haut), consistant à analyser le fonctionnement réel de l’entreprise afin de le modéliser informatiquement.
Cette démarche constitue une rupture par rapport aux schémas généraux, dit “top-down” (traduisez du haut vers le bas) dans lesquels le fonctionnement de l’entreprise doit s’insérer dans un modèle proposé par l’équipe dirigeante.

Bps (bits par seconde)

Vitesse de transfert de données. Souvent précédé de la lettre K (pour Kilo, 103) ou M (pour Mega, 106). Par exemple, un modem ŕ 28.8 Kbps permet de transférer 28 800 bits par seconde.

Browser

Logiciel nécessaire pour visualiser les pages Web (au standard HTML). Les browsers les plus courants sont Navigator de Netscape et Explorer de Microsoft.
Équivalent : navigateur.